Le port de Saint-Vivien

 

carte

port de Saint-Vivien

port de Saint-Vivien

port de Saint-Vivien

port de Saint-Vivien

port de Saint-Vivien

port de Saint-Vivien

Saint-Vivien, c'est un petit coin de terroir qu'il faut savoir dénicher au gré des balades et pérégrinations qui empruntent les chemins de traverse, les petites routes envahies par les herbes et fleurs sauvages en retrouvant le calme loin de l'agitation de la côte océane. Dans et autour du village, beaucoup de personnes se déplacent à bicyclette, pour quelques courses en centre-bourg, poster une lettre, boire un café, mais aussi pour aller jusqu'au port et s'offrir un moment magique le temps d'admirer la lumière de cette « petite Camarque », le temps d'un verre de cidre, d'un rhum arrangé, d'une ou deux crêpes, d'une douzaine d'huîtres ou d'une plancha de moules le long du chenal bordé de roseaux et de cabanes de pêcheurs.

En poussant un peu plus loin, on traverse les mattes, ces terres cultivées dont le niveau est plus bas que celui de la mer, on découvre les tonnes à canard et les carrelets de pêche, et on arrive sur la digue et sur la plage, là où Alexandra Baluto, du Haras de Saint-Vivien, emmène chevaux et cavaliers se rafraîchir le long de la Gironde au cours de ses randonnées.

Là aussi, depuis des années, une guinguette accueille les promeneurs qui découvrent la stèle Frankton dédiée à l'une des missions commando les plus audacieuses et des plus dangereuses de l'armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale, qui saborda en décembre 1942 des bateaux allemands basés dans le port de Bordeaux (voir encadré ci-contre).

En dehors des sentiers battus, loin de l'agitation, Saint-Vivien-de-Médoc s'étend en un espace infini. « Un paradis », diront certains, le long des petites routes et chemins bordés de tamaris centenaires, d'églantiers et de ronciers, le long des chenaux à la rencontre des aigrettes, limicoles et hérons, des mattes et des digues au bord de la Gironde, des carrelets sur la rivière, des pêcheurs à la ligne, de la plage, du petit port de Saint-Vivien, des cabanes de pêcheurs, des restaurants et cabanes d'expositions artistiques, des anciens marais salants reconvertis en bassins d'affinage d'huîtres, de conchyliculture et d'élevage de gambas...

Dominique Rouyer (Saint-Vivien)