Gens

Serge Andron, gardien de phare au Cordouan

 

Serge Andron, Le Verdon Souvent, autrefois, le métier de gardien de phare, c’était de père en fils. Mais, dans mon cas, j‘avais quand même bien sûr aussi un attrait pour la mer puisque je suis natif du département de la Vendée, du village de St Gilles Croix de Vie, qui était un grand port de pêche. J’avais un oncle et 3 cousins marins-pêcheurs, et quand j’étais petit, j’allais souvent avec mon oncle faire un tour de bateau…. J’étais très malade en mer, mais je revenais quand même le lendemain…parce que c’était un métier qui me plaisait... Mais à cette époque, je ne pensais pas du tout aux phares. Et puis quand mes parents ont déménagé sur Le Verdon, je regardais Cordouan comme beaucoup de candidats à cette époque, sans penser que j’allais y devenir gardien un jour.

Donc je travaillais comme conducteur d’engins dans une entreprise, et puis je me suis marié ; mon beau-père travaillait au Service des Phares et Balises, et un jour il m’a dit : « Bon, si tu veux, il y a un poste à prendre, tu peux poser ta candidature...des fois, dans la vie, il vaut mieux tenir que voir venir… » Bon, j’avais déjà une petite place dans cette entreprise et puis, il n’y avait pas beaucoup de candidats.

Dans le Service des Phares et Balises, on commençait souvent comme manœuvre. Moi, j’ai fait le nettoyage des bouées, la peinture, j’ai fait des blocs, enfin tout ce qui était dans les attributions d’un manœuvre. Et ensuite, on pouvait se spécialiser soit dans les phares, soit sur le bateau-baliseur.

Moi, j’ai opté pour les phares, j’ai passé le concours d’entrée en 1975 et ensuite j’ai fait un an d’école à Brest pour la formation d’électro- mécanicien. A ce moment-là, il n’y avait pas de poste dans la région, il a fallu aller un petit peu plus haut en France, pas très loin de la Belgique, jusqu‘au port de Calais. Les gens du Nord sont très gentils, mais pas le climat ... J’ai travaillé 3 ans à Calais et je peux vous dire que… c’est froid !...enfin, pour moi, il n’y a que le Sud-ouest... Et là-bas, j’ai fait l’entretien du phare de Calais, du phare de Gris-Nez, et dès qu’il y a eu un poste ici au Verdon, je suis revenu sur le secteur.

lire la suite

Serge Andron (Le Verdon)

*extrait d'une conférence du juin 2016; Transcription et revision: Jacqueline Tabueteau