La noire avec des pelles-pattes

 

carte

Maulwurf C’est un fléau souterrain, pour les belles pelouses. C’est l’ennemie de tous les propriétaires de jardin qui tiennent à ce que leur gazon soit parfaitement propre et beau . Je suis de ceux-là .

Essayer de la persuader en faisant appel à son sens de l’honneur et de poursuivre ses activités chez...les voisins ou dans les champs ne sert à rien. Elle fait la sourde oreille.

Après sa visite, notre terrain était comparable à un champ de bataille ravagé par l’artillerie. J’ai décidé la contre-attaque. On nous a d’abord recommandé les ultra-sons avec des appareils plantés en terre qui promettaient de chasser l’ennemie. Mais tout près de moi –comme par bravade- surgissait une taupinière toute fraîche. En conséquence la première riposte était perdue.

J’utilisai alors mon arme spéciale : le carbure. Mis dans les trous et mélangé avec de l’eau il dégageait de la fumée qui aurait fait fuir le campagnol le plus tenace. Mais au bout de trois jours seulement, la taupe se manifestait à nouveau !

Mais nous n’avons pas désespéré. D’après un spécialiste l’arme la plus efficace serait l’acide butyrique, bien connu lorsque nous étions élèves et qu’on appelait "boule puante“. Or les seuls qui fuyaient de telles odeurs c’était…nous! Car la taupe es tune espèce protégée (en Allemagne) et l’utilisation de pièges est exclues. Nous avons décidé d’un accord gagnant-gagnant. Car la taupe est naturellement bien adaptée aux odeurs et l’utilisation de pièges est exclues. Nous avons décidé d’un accord gagnant-gagnant.

Nous lui disons merci et enlevons les taupières en les utilisants comme materiel pour égaliser notre terrain.

Klaus Schinofen (Bégadan), traduction : Pierre et Geneviève Ponsardin

P.S. Notre ami Clemens Thoneick a exprimé son point de vue par le petit poème