Fleurs nouvelles et feuilles mortes

 

Pommier D’aucuns disent que la nature devient folle. Après des températures exceptionnellement basses cet été, vent et sécheresse qui nous ont apporté des fruits souvent malingres, voici qu’au soleil d’Octobre, après les premières pluies et des températures dignes du plus bel été Indien, notre pommier, qui avait pourtant déjà tombé ses feuilles, se remet à fleurir !

La nature est-elle vraiment devenue folle ? Peut-être sommes nous tout simplement devant une stratégie d’adaptation à une situation du présent, sans regard sur le passé ni le futur, juste en réaction aux données présentes. Or, quand on sait, que le manque d’adaptation est l’origine du stress, ne serions-nous pas face à un modèle de réactionnel antistress ? Car, après tout, ce vieux pommier, n’a-t-il pas raison ? Qu’importe que ses fleurs retomberont d’ici peu au premier gel. Je parie, qu’il refleurira comme si de rien n’était au printemps.


Claudéa Vossbeck L’Hoëst (Saint Yzans, octobre 2010)