Gens

Dix ans au paradis

 

Depuis des années nous recevons de nos voisins d'EURONAT, Helmut et Erika Kemper, le courrier mensuel "Kemperbrief. Dans celui de décembre 2012, nous avons trouvé un petit texte qui explique de façon sympathique la fascination de beaucoup d'Allemands pour le paradis EURONAT.

Helmut und Erika Kemper ""Dix ans au paradis : Depuis 1989 la Côte d'Argent sur l'Atlantique est toujours, plusieurs fois par an, notre destination préférée. C'est pourquoi là bas, à EURONAT, nous avons un chalet dans les bois. Si l'on compte la totalité de nos séjours, nous avons vécu dix ans sur ce joli "bout de terre" dans une atmosphère paradisiaque.

C'est non seulement pour l'air pur de la mer et de la forêt, excellent pour les maladies respiratoires, mais plus agréable encore, pour la vie de village avec des amis de différentes nationalités. On a du temps pour les autres, accueillant leurs joies et leurs peines. Il n'y a aucun snobisme, c'est presque une société volontairement sans classe."

Erika et Helmut ont au cours de leur vie vécu beaucoup de choses (ils en parlent dans les "Kemperbrief") mais surtout ils aidèrent ceux qui fuyaient l'ex RDA. Par cette action ils ont été des modèles pour beaucoup de gens dans la perspective d'un avenir d'espoir.

"Durant la dictature d'Hitler, nous étions enfants. On a eu honte pour les crimes auxquels beaucoup ont participé ou ont côtoyé passivement. Ce qui stimulait ceux qui restaient impuissants face à la dictature rouge, c'est que nous étions des passeurs, faisant office de coursiers dans les opérations tunnel, cherchant de nouveaux chemins."

Il est bon de savoir qu'il y a des gens comme Erika et Helmut et nous espérons qu'il en viendra d'autres.


Elke Schwichtenberg (Saint Vivien), traduction : Guy-Maternus Schneider

* Dans les années quatre-vingt un courtier allemand à Euronat avait beaucoup de succès avec le slogan :
"Le paradis n'est pas encore vendu!"