Gens

À la mémoire de Michèle Morlan-Tardat

 

carte
Michèle Morlan-Tardat
Aus unserem Vidéo : Balaguera

La première fois que nous avons rencontré personnellement Michèle Morlan-Tardat, c’était lors du vernissage d’Edith Bruic dans les locaux de l’Association Médoc Culturel, dont nous sommes les co-fondateurs, et dont Michèle suivait attentivement le développement. Le soutien aux activités culturelles dans la région était dès le départ une préoccupation essentielle pour nous dans le cadre de notre projet de site internet Médoc Actif.

Par la suite, nous avons fréquemment rencontré Michèle Morlan-Tardat lors des concerts de l‘Association Musique au Coeur du Médoc, et c’est ainsi que, de rencontre en rencontre, nous avons davantage lié connaissance. Il est vrai que nous avions le même faible pour les interprétations musicales les plus pointues. Il en résulta une collaboration décontractée à base d’échange réciproque de soutien dans nos activités culturelles respectives. Nous avons intégré son association dans les pages de Médoc Actif et faisions de la publicité pour ses festivals Voûtes et Voix dans notre Médoc Agenda. C’est dans ce contexte qu’un premier article au sujet d’un concert de Fado et une vidéo d’un concert du groupe basque Balaguèra firent leur apparition.

Et puis un jour elle est également devenue un de nos auteurs. Elle nous a permis de reprendre certains de ses articles du Journal du Médoc pour notre site Médoc Actif. Par la suite, c’est un travail qu’elle entreprit en commun avec Sarah Wiame qui a permis la reconstitution du Chemin de Croix (Via Dolorosa) de l’Abbaye de Vertheuil.

Au fil du temps, nous sommes devenus plus proches, et avons commencé à nous tutoyer. Et finalement nous avons organisé ensemble un pique-nique européen dans l’Abbaye de Vertheuil. Cette sincérité à notre égard – nous, les étrangers – et son humour, elle en a fait montre une fois de plus dans cet article du Journal du Médoc écrit au sujet de notre émission « Le quart d’heure allemand » (« Die deutsche Viertelstunde ») diffusée sur AQUI FM : « C'est la séquence « agenda » que Christian enregistre sous nos yeux... et nos oreilles, et la prestation est réussie, pratiquement du premier coup, si ce n'est quelques corrections de syntaxe, que ce perfectionniste tient à apporter. C'est ce que l'on nous a dit car, hélas, nous ne pratiquons pas la langue de Goethe. »

Nous avons toujours apprécié son engagement culturel qui s’est exprimé au travers de tous ses écrits en faveur de la promotion des événements culturels en Médoc, notamment dans ses nombreux articles pour le Journal du Médoc, et ce, même si étant Allemands, nous n’avons sûrement pas toujours compris tout ce qui était écrit.

L’espoir de nourrir encore de nouveaux projets ensemble s’est tragiquement éteint avec sa fin brutale ; et comme l’a dit Dominique Barret, le Rédacteur en chef du Journal du Médoc : « (Elle) est décédée d’une hémorragie cérébrale samedi 4 novembre. Comme le disent ses deux filles, Juliette et Sabine, c’est une drôle de pirouette pour une femme qui avait un cerveau si brillant, si alerte. »

Christian Büttner/Elke Schwichtenberg (Saint-Vivien), traduction :Isabelle Cabirol


Commentaire : #1#2

Vous avez envie d'écrire un commentaire? Cliquez ici