Musiques en Médoc - un tour d'horizon

 

Musik im Médoc 1

Musik im Médoc 2

Musik im Médoc 3

Musik im Médoc 4

Musik im Médoc 5

Musik im Médoc 6

Musik im Médoc 6

Musik im Médoc 6

Musik im Médoc 7

Musik im Médoc 8

Il y en a qui disent que le Médoc est un désert en ce qui concerne la culture. Ils n’ont peut-être pas su où regarder tant le choix est grand. Si on le désire et si l’on est prêt à faire quelques kilomètres, peut assister à des performances d’un bon voire haut niveau musical et en été 2010, nous avons pu nous régaler de concerts et spectacles un peu partout dans le Médoc. Voici un petit aperçu qui est loin d’être exhaustif :

Présenté par le groupe "Davai", Amadeus-Song nous a emportés avec ses mélodies russes. • • • Dans l‘ambiance impériale des chais de Château Lafite, dans le cadre des Les Estivales de Musique au Cœur du Médoc Adam Laloum nous a offert un concert pour piano du plus haut niveau avec des œuvres de Franz Schubert et de Johannes Brahms. • • • LM-Jazz nous a présenté cette année Lo Jay-Serge Moulinier, une chanteuse parfaitement dans le style d‘Anita O'Day. Dommage que malgré un grand effort en communication, ce concert soit resté assez confidentiel. • • • L‘association Chant de la Rivière nous a offert cet été un concert de musique de chambre dans la grange pittoresque des Aubert à Saint Vivien du Médoc. Les musiciens Dimitri Derat, Lawrence Vaigot, Jean Ruback, Isis Balik und Marc Frisch ont joué des œuvres de Jadin, Mozart et Bach. • • • Dans l’Eglise de Saint Yzans de Médoc nous avons assisté à un récital de la chorale Crescendo Médoc sous la baguette de son chef Guy Varennes. C’était un enchantement dans une ambiance d’enthousiasme du public, avec des musiques "très accessibles" selon les remarques d’une amie hollondaise. • • • Le concert "La Flute invisible" avec Martine March (soprano), Xavier Bressy (piano) et Nicolas Piquey (flute traversière), organisé par La CLE, nous a réservé un choc : la grande salle du Château Loudenne était restée pour ainsi dire vide. Là, c’était vraiment un concert quasi privé. Après le choc, le charme, car le récital, allant du baroque au moderne, était d’une virtuosité époustoufflante et Martine March a démontré une fois de plus que tout en chantant elle sait rendre vivant la scène. • • • Sans oublier, dans un tout autre style, le Reggae Sun Ska-Festival à Saint Sauveur avec entre autres la superstar absolue du reggae de nos jours, Alpha Blondy. Alors que ce festival avec ses 45.000 visiteurs était un succès énorme, il n’est pas encore décidé si l’événement sera recondjuit l’an prochain ! • • • Cerise sur le gâteau de notre dégustation de musique classique, avec l’Opéra en duo organisé par La CLE dans les chais du Château Liouner à Listrac Médoc. Un magnifique récital présenté par la très belle mezzo-soprano Audrey Kessedjian et le ténor Julien Dran, deux grandes voix dont on n’a certainement pas fini d’entendre parler ! Il est vrai que les airs d’opéra ne sont pas du goût de tout le monde, mais là même celui qui n’en est pas épris a dû être conquis par cette brillante performance hors du commun. • • • Changement de décor : Les Amis de l’Abbatiale et de l’Abbaye de Vertheuil de Vertheuil ont proposé dans l’impressionnante abbaye un concert Fado avec Maria Pereira. A la fin du concert le publique s’est vu agréablement inclus dans le programme, chanter ensemble était une expérience émouvante. • • • Puis notre voyage musical à travers le Médoc s’est achevé avec un concert classique au Chateau Beychevelle (organisé par MACM: trio de flutes (avec Samuel Coles et Céline Joly) et piano-forte Zumpe (Zumpe-Klavier), que la flutiste avait déniché complètement abimé dans une brocante de Bordeaux et qu’elle avait restauré. Un régal d’entendre cet instrument avec des morceaux de Mozart, Gluck, Haydn et J.C. Bach.

On peut dire que nous avons pu vivre une année 2010 emplie d’événements musicaux et nous tenons remercier ici et à travers les pages de Médoc actif et de notre agenda toutes les associations organisatrices et leurs nombreux bénévoles sans lesquels tout ceci ne serait guère possible.

Christian Büttner / Elke Schwichtenberg (Saint Vivien), traduction : Claudéa Vossbeck-L’Hoëst