Jazz à la Tour - le festival de jazz sauvé des eaux

 

carte
Jazz à la Tour Jazz à la Tour

Il aura fallu une sacrée foi pour croire jusqu'au bout que le festival de jazz allait finalement pouvoir se dérouler vendredi soir 13 juillet 2012. Et aussi tout le talent de persuasion des organisateurs pour convaincre les groupes musicaux de ne pas plier bagage au milieu de l'après-midi: il a plu sans discontinuer de midi à 19 heures. Avec courage, les bénévoles de l'association LM Jazz ont réaménagé les petits chapiteaux qui avaient été montés pour d'autres buts. Le grand podium s'était donc déplacé pour rien. Les groupes musicaux ont procédé aux installations, réglé le son. Et le vrai miracle, c'est que vers 19 h 30, et alors que le temps s'était définitivement levé pour tout le reste de la soirée, le public a commencé à affluer: plusieurs dizaines de personnes, certes un peu plus chaudement vêtues que pour un mois de juillet normal, mais néanmoins enthousiastes et décidées. Et c'est avec beaucoup de chaleur qu'ont été applaudis les groupes Philippe Bayle trio d'abord. Puis, changeant de chapiteau, le public allait successivement écouter Zago Véga sixties, pour revenir ensuite vers les Gosses de la rue et, enfin, Swing de poche.

La bonne humeur était là. Force est de reconnaître que la force d'attractivité du jazz eut tôt fait de mettre dans les cœurs la chaleur qui faisait défaut. Et il était minuit passé que la force et la mélodie des instruments résonnaient encore, entrecoupées des applaudissements d'un public qui en redemandait et ne voulait pas laisser partir les artistes. La soirée de jazz était donc sauvée. Les organisateurs s'interrogent toutefois pour le festival de l'an prochain: mettre en œuvre une telle organisation et rester tributaires du mauvais temps, cela mérite réflexion.

Serge HOURCAN

source : Journal du Médoc du 19 juillet 2012