Médoc en hiver : rien à faire ?

 

Nous entendons très souvent des vacanciers qui viennent en Médoc uniquement l’été - ce qui n’est pas du tout notre cas - et qui disent « l’hiver ici, rien ne se passe, comment pouvez- vous choisir le Médoc comme résidence principale ? ». Mais bien sûr qu’on peut ! En Médoc vous découvrirez une magnifique synthèse de la culture et de la nature.

Il y a de nombreuses activités et attractions dans le Médoc rural en hiver, rarement disponibles en région urbaine ! Par exemple, un dimanche de janvier 2016, nous avons assisté à deux événements on ne peut plus différents l’un de l’autre : dans la matinée, sur la plage océane, la Gurp TT du Moto Club des Estays de Grayan (course moto-cross) et l'après-midi un concert classique, jazz et créations proposé par l'association Musique au Cœur de Médoc au Château Branaire-Ducru à Saint-Julien-de-Beychevelle :

Situé dans une nature sauvage et préservée, en hiver, le Médoc offre des paysages impressionnants, une lumière exceptionnelle, un horizon infini, une campagne calme et sans nuisance - s’il n’y a pas une tempête qui balaie la péninsule ! (mais là aussi le spectacle est fantastique !). De nombreuses visites « nature » sont proposées - par exemple celle des marais du Logit au Verdon par l’association Curuma et/ou celle des zones humides de l'association des écoacteurs en Médoc.

Et puis, nous avons la proximité avec Bordeaux, capitale de la grande région Aquitaine. Inscrite au patrimoine culturel de l'UNESCO, Bordeaux possède un patrimoine touristique très intéressant et éclectique, des balades au cœur de la vieille ville et le long de la Garonne, des visites de musées, et si on souhaite aller au spectacle, théâtre, opéra, cinéma en VO, etc… tout est possible ! (Dernièrement, nous avons apprécié « Dardanus », l’opéra de Philippe Rameau, qui fut un spectacle fantastique donné au grand théâtre de Bordeaux). Rappelons que Bordeaux est à 1 heure et demi de route du nord du Médoc.

Christian Büttner / Elke Schwichtenberg (Saint-Vivien), traduction : Dominique Rouyer