Sur les chemins du Médoc

 

Le Médoc c’est évidemment l’Océan, ses Plages et ses Dunes de sable fin, les Forêts de Pins et de Chênes, les Châteaux et leurs Vignobles réputés, l’Estuaire de la Gironde et ses Carrelets, mais c’est aussi un pays de Mattes, de Marais, de Lagunes et de Palus.

chemins de médoc

Nous aimons parcourir ces paysages au hasard des saisons ou tout simplement parce que la lumière, un jour, nous a provoqués, attirés. Car ici entre l’Estuaire et l’Océan, la lumière est unique. Souvent le matin, elle inonde les rives de l’estuaire, les vignobles, puis les roselières. Certains soirs, elle incendie l’horizon, l’océan, les dunes et les forêts du littoral. Ici, point de mondialisation, pas de longues distances, mais on voyage tout de même tant les espaces sont variés, tant les ambiances sont différentes suivant la saison, le lieu où l’on se trouve, l’heure du jour ou le temps qu’il fait. Ici on voyage, car rien ne reste figé, rien n’est jamais pareil, tout est unique dans l’instant.

chemins de médoc

Pour qui sait attendre, c’est magique. Quelques instants, parfois quelques secondes, la lumière transcende les paysages, vous étonne, vous émerveille. Certes, les paysages ne sont pas grandioses et restent modestes. Pour autant, du côté des Mattes, près de l’Estuaire, ils donnent une impression de Grands Espaces Sauvages, avec des routes droites qui n’en finissent pas, des champs immenses et plats, des Palus où paissent chevaux et troupeaux de bovins.

chemins de médoc

Les Marais eux, offrent des paysages magiques. L’hiver les arbres et les joncs se reflètent sur l’eau des Chenaux, dans une symétrie parfaite, dessinant des arabesques complexes où se cachent mille créatures extraordinaires. Enveloppés par les brumes matinales, les roselières et les plans d’eaux deviennent mystérieux et poétiques. Hérons, aigrettes, vanneaux, cygnes, canards sauvages, chevaliers gambettes et oies cendrées y évoluent tranquillement. En contre-jour, on entre pour quelques minutes dans un paysage éphémère à l’encre de chine… Paysages de Chine ou peut être du Japon. C’est pour cela qu’on aime photographier le Médoc et le partager avec tous les inconditionnels de cette Presqu’île mais aussi avec ceux qui ne le connaissent pas encore et souhaitent le découvrir.

A vous de voir les superbes photos du site web SUR LES CHEMINS DU MEDOC et à découvrir les chemins du Médoc vous même...

Chemins du Médoc (Montalivet)